L'objectif de l'EFIEES est de promouvoir les activités des Sociétés de Services en Efficacité Energétique au sein de l'Union Européenne.

EN FR

Position de l’EFIEES sur la méthode proposée pour calculer le facteur d’énergie primaire de l’électricité (PEF)

L’ EFIEES soutient la démarche de la Commission européenne visant à réviser la méthode utilisée pour calculer le facteur d’ énergie primaire (PEF) d’ électricité afin de la rendre plus rigoureuse, plus transparente et plus adaptée aux réalités des marchés. L’EFIEES considère que:

  • Différentes politiques européennes nécessitent l’utilisation de différents PEF : si un PEF unique, moyen à l’échelle de l’Union européenne, est acceptable pour l’application des textes relatifs aux produits, cela n’est pas absolument pas possible pour les textes relatifs aux bâtiments.
    • En effet, le PEF dépend fortement de la zone géographique du bâtiment et de la saisonnalité des besoins : pour le calcul de la performance énergétique d’un bâtiment, il faut donc a minima utiliser des PEF saisonniers calculés à l’échelle nationale.
    • La méthode moyenne ne peut pas être utilisée pour les bâtiments neufs, qui font appel aux moyens de production d’électricité marginaux.
    • Les PEF doivent être calculés avec des données réelles fiables, pas des projections incertaines.
    • L’électricité renouvelable autoconsommée n’est pas disponible sur le réseau, et ne peut donc pas être comptabilisée dans le calcul du PEF.
    • Le PEF de l’électricité produite par cogénération doit donner lieu à des travaux complémentaires pour refléter de manière rigoureuse les économies d’énergie primaire.
    • Comme expliqué dans la présente note, la raison d’être du PEF est de comparer la performance énergétique lorsque plusieurs sources d’énergie sont utilisées. Le PEF doit être suffisamment représentatif de la situation pour permettre cette comparaison en énergie primaire, sur la base des conditions réelles : zone géographique et temporalité de la consommation notamment. S’agissant des bâtiments, un PEF unique tel qu’envisagé conduira à des résultats erronés, et n’orientera donc pas les décideurs vers les solutions optimales d’efficacité énergétique.